Vous êtes ici

Offre énergétique renouvelable en Belgique

Espace rendu disponible et potentiel belge.

Une question d’espace rendu disponible

La quantité d’énergie renouvelable disponible dépend des surfaces dédiées à l’exploitation des sources renouvelables, des caractéristiques énergétiques locales de ces sources et de la performance des systèmes de conversion mis en œuvre.

La variabilité dans le temps de chacun des flux renouvelables (soleil, vent, cours d’eau, récoltes de biomasse, chaleur naturelle) nous amène à privilégier leur combinaison, la dispersion géographique des systèmes, l’interconnexion des réseaux électriques et une gestion de la demande couplée à du stockage (très courte durée et journalier).

Le tableau 1 permet de calculer les ressources énergétiques primaires disponibles à l’échelle locale en Belgique, ainsi que les quantités d’énergie finale potentiellement disponibles, sur base des technologies actuelles.

Source

Ressource énergétique

annuelle primaire

Ressource énergétique annuelle finale

issue de technologies actuelles

Soleil

1 000 GWh/km²

Variabilité : cycle jour et saison

Chaleur (basse t°) :  100 - 500 GWhth/km²

Electricité :  50 - 200 GWhe/km²

Vent (terre)

Dépend de la hauteur où est situé le rotor et la rugosité du sol

Variabilité : cycle météorologique (dépression – anticyclone)

Electricité :  20-40 GWhe/km²

Vent (mer)

Electricité : 30 - 60 GWhe/km²

Cours d’eau

Spécifique aux bassins versants

Variabilité selon régime des pluies

(régularité – intensité)

Electricité : 350 - 600 GWhe

(Territoire belge)

Courants marins

et vagues

A l’étude

(Courant marin : 800 GWh/km²)

(Vague 4-5 MW/km)

A l’étude

(Elec - courant marin : 50-100 GWhe/km²)

(Elec - vague : facteur de charge de 6 %)

Chaleur naturelle

(milieu ambiant : air, eau, sol)

Réservoir de chaleur renouvelée par le soleil et dérivés (vent, pluie)

Dépend de la taille de l’échangeur de chaleur, de la t° demandée, la t° de la source et de sa vitesse de renouvellement

Chaleur naturelle géothermique

Réservoir de chaleur renouvelée par le flux de conduction thermique des roches du sous-sol ≈ 0,110 W/m²

A l’étude

Biomasse

6 GWh/km²

(Energie stockée par photosynthèse dans conditions moyennes belges)

Chaleur (haute t°) : 3 - 5 GWhth/km²

Electricité  : 1 - 2 GWhe/km²

Tableau 1 : Ressource énergétique belge par km² de territoire exploité. Source : ABC de l’énergie durable – APERe

Par exemple, l’implantation du photovoltaïque sur un km² va permettre de produire jusqu’à 200 GWh (voir le tableau 1). En priorité, elle équipera les espaces déjà occupés que sont les toitures et autres infrastructures déjà existantes ou prévues.

Un km² qui recevrait un projet éolien (5 éoliennes) pourrait produire jusqu’à 40 GWh tout en restant disponible pour toutes les productions agricoles ou forestières, combinaison bien intéressante dans ce cas. Une distance minimale devra être respectée entre le grand éolien et l’habitat.

Potentiel belge

Pour déterminer le potentiel énergétique d’une région, il faut identifier les surfaces qui peuvent être rendues disponibles pour l’implantation des installations d’énergies renouvelables. La surface de la Belgique est de 30 528 km² et le pays dispose de 3 420 km² de territoire maritime.

Ainsi, 10 % du territoire occupé par des éoliennes, soit 3 000 km², produiraient l’équivalent de la consommation électrique belge (80 TWh). De même, 800 km² de surface photovoltaïque, soit 2,5 % du territoire belge, produiraient l’équivalent de la consommation électrique belge (80 TWh). A titre de comparaison, les zones artificialisées représentent en Wallonie un peu moins de 15 % du territoire wallon, dont les routes qui ont une emprise au sol de 4,4 % (CPDT 2011).

Jusqu’où sommes-nous prêts à occuper de l’espace pour disposer de cette énergie ? Voilà probablement la principale limite dans la disponibilité de l’énergie de demain. Mais le besoin d’espace peut être fortement réduit en développant l’utilisation rationnelle de l’énergie (URE). L’URE maîtrise la consommation et la déplace selon la disponibilité des flux.

 

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
1

Pour aller plus loin