Vous êtes ici

Observatoire bruxellois des énergies renouvelables

En Région bruxelloise, 512 GWh d’énergies renouvelables ont été consommés en 2014. Vu le caractère urbain, il s’agit principalement de biocarburant et d’électricité produite par l’incinérateur et par le photovoltaïque. Cela représente 2,3% de sa consommation finale. La Région vise 3,8% d’ici 2020.

L'APERe a réalisé une mise à jour de son Observatoire des énergies renouvelables. Cet Observatoire dresse le bilan statistique bruxellois à partir des données des bilans régionaux officiels édités par Bruxelles Environnement. Pour les données plus récentes, celles-ci n'étant pas encore validées officiellement, l'APERe fait des estimations sur base de sources reconnues pour leur fiabilité dont elle fait mention.

Voici les évolutions des énergies renouvelables constatées en Région bruxelloise ces dix dernières années.

Production d'énergies renouvelables par usage


Fig. Evolution 2005-2014 des énergies renouvelables en Région bruxelloise par usage final : Chaleur, électricité, transport. Graphe APERe à partir des données normalisées selon la Directive 2009/28 extraites des bilans régionaux de Bruxelles Environnement. *Données estimées APERe..

Fig. Evolution 2005-2014 des énergies renouvelables en Région bruxelloise par usage final : chaleur, électricité, transport. Graphe APERe à partir des données normalisées selon la Directive 2009/28 extraites des bilans régionaux de Bruxelles Environnement. *Données estimées APERe.

La figure ci-dessus présente l’évolution de la production renouvelable par usage en Région bruxelloise : chaleur (principalement sous la forme de combustible), électricité et transport (principalement sous la forme de carburant).

En 10 ans, la part d’énergie renouvelable dans la consommation finale a triplé. Cette croissance résulte en bonne partie de l’augmentation de la part de biocarburant intégré dans les carburants routiers. Et plus récemment, une augmentation de la production annuelle électrique renouvelable est constatée (doublement en trois ans).

En 2014, la Région bruxelloise a produit 512 GWh d’énergie renouvelable, soit ≈ 1,5% de la production renouvelable belge. La consommation de biocarburants intégrés dans les carburants routiers représente la part la plus importante (52%). L’électricité représente 30% et la chaleur 18%.

Electricité renouvelable (E-SER)


Fig. Evolution 2005-2015 de l'électricité d'origine renouvelable en Région bruxelloise par filière : Biomasse (hors incinération) solide, liquide, gaz ; Solaire photovoltaïque (PV) : Eolien onshore ; Hydroélectricité ; Biomasse (incinération). Graphe APERe  à partir des données de production brute extraites des bilans régionaux de Bruxelles Environnement. *Données estimées APERe.

La figure ci-dessus présente l’évolution de la production d’électricité d’origine renouvelable en Région bruxelloise par filière: solaire photovoltaïque, biomasse (y compris la part renouvelable de l’incinération des déchets). Il n’y a pas de production hydroélectrique, ni éolienne en Région bruxelloise.

La production d'électricité renouvelable est en nette augmentation depuis 2010 pour atteindre 151 GWh en 2015. Cette progression est notamment due au développement du photovoltaïque (45 GWh en 2015), à l’augmentation de la part renouvelable dans l’incinérateur et, dans une moindre mesure, au développement de la biomasse (biogaz et cogénération au biocarburant).

Chaleur renouvelable (C-SER)


Fig. Evolution 2005-2014 de la chaleur d'origine renouvelable en Région bruxelloise par filière : Biomasse d'usage domestique ; Biomasse à usage non domestique ; Chauffe-eau solaire ; Pompe à chaleur (PAC) à des fins de chauffage et/ou de production d'eau chaude sanitaire (ECS) ; Géothermie. Graphe APERe sur base des données de production brute extraites des bilans régionaux de Bruxelles Environnement. *Données estimées APERe.

La figure ci-dessus présente l’évolution de la production de chaleur d’origine renouvelable en Région bruxelloise par filière : Biomasse d’usage domestique; Biomasse à usage non domestique; Chauffe-eau solaire (CES) ; Pompe à chaleur (PAC) à des fins de chauffage et/ou de production d’eau chaude sanitaire (ECS). Il n’y a pas de production de chaleur issue de géothermie profonde en Région bruxelloise.

La quantification de cette production respecte la méthodologie statistique officielle, mais il faut garder à l’esprit qu’elle est sujette à une grande marge d’erreur (production non monitorée avec précision, caractère décentralisé et grande sensibilité selon l’utilisateur).

Pour la biomasse, l’indicateur est le pouvoir calorifique inférieur (PCI) des combustibles biomasse. Pour les autres filières (CES, PAC et géothermie), c’est la chaleur brute fournie pour des applications de chauffage à basse température (<100°C).

La production de chaleur renouvelable a été de l’ordre de 93 GWh en 2014. Elle est issue principalement (76%) de la combustion de combustible biomasse. Les pompes à chaleur (PAC) représentent 16% et les chauffe-eau solaires (CES) 8%.

La variabilité de la production à partir de biomasse domestique est corrélée avec l’indicateur météorologique des degré-jour (DJ). Plus les besoins de chauffage sont importants, plus les ménages ayant un équipement de chauffage au bois ont tendances à consommer du bois.

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
1