Vous êtes ici

November rain

En fins observateurs qu’ils sont, les Guns N’ Roses le soulignaient déjà dans leur tube de 1992 : en novembre, il pleut. Beaucoup. Et novembre 2017, en Belgique, est loin d’avoir échappé à la règle.

Bien au contraire même, puisque les précipitations ont carrément été « anormalement » élevées dans notre pays, selon l’IRM. Alors, novembre pluvieux, novembre heureux pour les systèmes d’énergie renouvelables ? Vérification.

Au niveau de la production solaire photovoltaïque, l’ensoleillement parfaitement normal du mois de novembre aura permis aux propriétaires de panneaux solaires photovoltaïques (installation de 3kWc pour une consommation de 3500 kWh/an) de couvrir aux alentours de 40% de leurs besoins en électricité. Ni franchement bon, ni franchement mauvais. Normal pour un tel mois.

Au niveau des panneaux solaires thermiques, la dégringolade continue. Là où les propriétaires de chauffe-eau solaires (4,6 m², 300 l) pouvaient allègrement chauffer toute leur eau chaude sanitaire grâce au soleil durant les trois mois d’été, ils n’ont plus pu chauffer – en moyenne – que deux douches sur trois en septembre, puis une douche sur trois en octobre, et enfin, en novembre, une à deux douches sur… dix. Rien d’anormal toutefois, les jours raccourcissent et le soleil se fait toujours moins puissant. Du coup, les panneaux solaires thermiques entrent en hibernation.

Enfin, côté vent, c’est l’équivalent de la consommation électrique de quelque 40% des ménages du pays qui a pu être couverte grâce aux éoliennes durant le mois de novembre. Pourtant, le taux de charge moyen n’était que de quelque 27%, soit le plus mauvais taux de charge de ces 7 dernières années pour un mois de novembre.

Allez, il reste décembre pour clôturer l’année en fanfare. On y croit…

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
3
7
8

Pour aller plus loin