Vous êtes ici

Mai qu’est-ce qui se passe ?

Température moyenne «très anormalement» élevée, précipitations exceptionnellement» faibles, vitesse moyenne du vent «très anormalement» basse, durée d'ensoleillement «anormalement» élevée… Mai 2018 était tout, sauf normal.

Si la météo du mois de mai semble avoir perdu le nord, les panneaux solaires, eux, ont bien fait de maintenir le cap au sud. Orientés de cette manière, les panneaux photovoltaïques ont produit sur le mois quelque… 146 kWh par kWc installé ! Un excellent score qui place mai 2018 en deuxième position des meilleurs mois photovoltaïques de ces dix dernières années après l’indétrônable (?) mai 2011 et ses 151 kWh/kWc.  

Avec une telle production, les propriétaires d’installations photovoltaïques (installation de 3kWc pour une consommation de 3500 kWh/an) ont pu couvrir entre 160% et 179% de leurs besoin en électricité.

Les propriétaires de chauffe-eau solaires (4,6 m², 300 l) n’avaient eux non plus aucun souci à se faire. L’eau de toutes leurs douches et tous leurs bains a largement pu être chauffée grâce au soleil durant le mois écoulé.

Là où le bât blesse, c’est au niveau du vent. C’est bien simple, avec un taux de charge moyen de seulement 16% (onshore et offshore combinés), mai 2018 était le plus mauvais mois de mai éolien de ces 7 dernières années. Durant ce mois, l’éolien belge aura fourni l’équivalent de la consommation électrique de seulement 22% des ménages belges.

Et maintenant, cap sur l’été !

 

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
3
7
8

Pour aller plus loin