Vous êtes ici

Le marché européen de l'électricité est porté par le renouvelable

Depuis 2010, le renouvelable a pris plus de la moitié du marché des puissances électriques installées. C’est le constat du dernier rapport statistique de EWEA, dont voici une analyse et un zoom sur l’éolien.

Chaque année, de nouvelles centrales électriques sont raccordées sur les réseaux électriques européens. D’autres sont mises à l’arrêt.

Le dernier rapport statistique de la fédération européenne de l’industrie éolienne, EWEA, donne un aperçu de ces puissances électriques en Europe (UE-28). Il en ressort que, depuis 2010, le renouvelable a pris plus de la moitié du marché des puissances électriques installées. Ces nouvelles unités sont des centrales électriques thermiques (gaz naturel, charbon, nucléaire, fuel, biomasse, solaire CSP), des centrales hydroélectriques, des éoliennes, des systèmes photovoltaïques.

Capacité totale des centrales électriques européennes et belges

En 2015, l’ensemble des centrales électriques installées en Europe représente une puissance totale de l’ordre de 908 GW dont 44% sont des capacités renouvelables : 15,6% Eolien, 15,5% Hydroélectricité, 10,5% solaire. A titre de comparaison, la Belgique dispose de l’ordre de 20 GW dont 1/3 sont renouvelable : 15% photovoltaïque, 10% éolien, 6% biomasse, 1% hydroélectricité au fil de l’eau (Source : FEBEG).

Marché annuel européen d’installation de capacité électrique

Depuis 2010, chaque année, entre 25 et 50 GW de nouvelles capacités de production électrique sont installées en Europe. En 2015, 29 GW ont été raccordés au réseau électrique dont 77% de cette nouvelle puissance ont été des unités renouvelables (12,8 GW d’éolien, 8,5 GW de solaire). EWEA estime que ce marché des énergies renouvelables a engendré 39 milliards € d’investissement dont 34% dans l’éolien offshore, 33% dans l’éolien onshore, 15% dans le solaire photovoltaïque et 6% dans des centrales thermiques à la biomasse.

Après l’éolien et le photovoltaïque, ce sont les centrales thermiques au charbon qui se trouvent en troisième position des nouvelles capacités (+4,7 GW). Viennent ensuite celles au gaz naturel (+1,9 GW). Cependant, la capacité totale des centrales thermiques au charbon, au gaz naturel, au fuel et nucléaires ont diminué en 2015 car les nouvelles capacités n’ont pas compensé les capacités mises à l’arrêt : -8 GW d’unités au charbon, -4,3 GW d’unités au gaz naturel, -3,3 GW d’unités au fuel et -1,8 GW d’unités nucléaires.

Zoom sur le marché européen de l’éolien

Le marché européen de l’installation d’éoliennes démontre une tendance régulière avec un index de croissance moyen de l’ordre de 8% sur quinze ans. En 2015, 13.800 MW ont été raccordés au réseau électrique et 281 MW ont été mis à l’arrêt. L’éolien offshore représente 22% de ces nouvelles capacités.

L’Allemagne reste incontestablement le leader européen de l’éolien avec une puissance installée annuelle de 6.013 MW en 2015. Le parc éolien en activité atteint une puissance totale de près de 44,5 GW, soit l’équivalent d’un tiers de la puissance installée en Europe (UE-28). En 2015, la production électrique du parc éolien allemand a couvert près de 15% de la consommation électrique du pays. Et en tenant compte de toutes les productions renouvelables, 32,5% de la consommation électrique nationale a été fournie sur l’année par les énergies renouvelables (Source : Agora Energiewiende).

Le Danemark se distingue aussi dans le domaine de l’éolien. Il dispose d’un parc éolien de plus de 5.000 MW et, sur l’ensemble de l’année 2015, l’énergie éolienne a assuré 42,1 % de la consommation électrique du pays. Le pays s’est donné pour objectifs de couvrir d’ici 2020 la moitié de ses besoins en électricité par des sources renouvelables et d’en assurer 90 % en 2030.

La densité d’installation de l’éolien (puissance installée divisée par la surface terrestre du pays) est de 126 kW/km² en Allemagne et de 73 kW/km² en Belgique (voir tableau ci-dessous).

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
1