Vous êtes ici

Juillet rime avec mauvais ?

Et bien non. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, juillet 2016 rimerait plutôt avec parfaitement normal. Et ce n’est pas nous qui l’affirmons, c’est l'Institut Royal Météorologique.

Excepté le nombre de jours d’orage « très anormalement » bas pour un tel mois d’été, l’IRM qualifie de « normaux » absolument tous les autres paramètres météo du mois – températures, humidité, vent, jours, etc. – y compris la durée d’ensoleillement...

Et cet ensoleillement « normal », tout insuffisant qu’il nous ait paru,  aura permis de couvrir – (très) largement - l’entièreté des besoins en électricité des propriétaires de panneaux photovoltaïques (installation de 3kWc pour une consommation de 3500 kWh/an) partout en Belgique.

Même bilan positif pour les chauffe-eau solaires. Le soleil de juillet dernier aura grosso modo suffi à chauffer toute l’eau chaude sanitaire des propriétaires de capteurs thermiques (4,6 m², 300 l), à quelques gouttes près…

Quant au vent, il aura livré le mois dernier une prestation honnête, sans plus, en alimentant un peu plus d’un cinquième des ménages du pays. Sur l’ensemble du mois, le taux de charge aura été de 22% (14% et 29% pour l’onshore et l’offshore respectivement).

Août fera-t-il mieux ? Affaire à suivre…

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
3
7
8

Pour aller plus loin