Vous êtes ici

Février : un avant-goût d’été

Des températures très anormalement douces, un soleil anormalement généreux et un vent en berne, février avait déjà un petit parfum de terrasses, de shorts et de zonnebrils.

Après avoir démarré somme toute assez normalement, avec un mois de janvier juste légèrement sous-ensoleillé, 2019 n’aura décidément pas tardé à se faire remarquer. Et pour cause, février n’a pas hésiter à battre plusieurs records et à flirter avec d’autres : record de température pour un 15 février, 2ème meilleur mois de février au niveau du photovoltaïque et pire mois de février pour ce qui est de l’éolien… Bref, de quoi déjà bien sortir du lot.

Au niveau soleil, avec 137h50 d’ensoleillement là où un mois de février normal n’en compte que 76h36, les propriétaires de panneaux solaires photovoltaïques avaient plutôt le sourire... Sur l’ensemble du mois, les panneaux photovoltaïques orientés au sud ont produit en moyenne 68 kWh par kWc installé. Certes c’est moins que les 74 kWh/kWc de l’exceptionnel février 2018, mais ça reste 70% de plus que la moyenne des neuf années précédentes. De quoi valoir une accession à la deuxième marche du podium des meilleurs mois de février photovoltaïques de ces 11 dernières années.

En cliquant sur les pages 1 et 3 du graphique dynamique, vous pourrez obtenir la comparaison des productivités annuelles et la productivité quotidienne par mois.

Côté vent, par contre, il n’y avait pas trop de quoi se réjouir. Avec un taux de charge moyen de quelque 27,9% (onshore et offshore combinés), février 2019 n’est ni plus ni moins que le plus mauvais mois de février éolien de ces 8 dernières années. Durant ce mois, le vent a fourni l’équivalent de la consommation électrique d’un peu moins de la moitié des ménages belges. 

En cliquant sur la page 1 du graphique dynamique, vous pourrez obtenir la comparaison des taux de charge annuels.

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
3
8