Vous êtes ici

Février, le vent tourne (doucement) pour le solaire

Février 2016 a suivi les traces de son prédécesseur - le très mouillé janvier 2016 - avec lui aussi près de deux fois la pluviosité d’un mois de février normal… Pour le reste, février 2016 aura été tout ce qu’il y a de plus normal du côté de la météo. Mais comment cela se traduit-il en termes renouvelables ?

Et bien du côté du vent, cela s’est traduit par un taux de charge moyen de 40% (52% en offshore et 35% en onshore), ce qui a permis de couvrir sur le mois l’équivalent des besoins en électricité de près de la moitié des logements belges. Février 2016 est donc un très bon cru éolien, le deuxième meilleur des 5 dernières années, même s’il reste loin derrière le record de 2014.

Et du côté du soleil, s’il a brillé de manière tout à fait normale pour un mois de février – avec ses journées progressivement plus longues -, il est annonciateur d’une tendance à la reprise des systèmes solaires. Chouette !

Le solaire photovoltaïque a en effet profité de février pour graduellement sortir de sa léthargie hivernale et permettre aux ménages équipés d’une installation de 3kWc de couvrir en moyenne 60% de leurs besoins en électricité grâce au soleil. C’est près du double du mois précédent et cela correspond globalement à la consommation de l'éclairage et des gros électroménagers.

Le solaire thermique semble lui aussi en phase de réveil, même ce dernier est encore timide. Les ménages possédant des capteurs thermiques (4,6 m², 300 l) auront vu le soleil chauffer en moyenne un peu plus d’une douche sur trois. Pas encore la panacée, certes, mais déjà bien mieux que la petite douche sur cinq de janvier 2016. Et ça ne devrait aller qu’en augmentant !

Allez, maintenant, place au printemps !

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
3
7
8