Vous êtes ici

En mai, la pluie nous emme...

… parce qu’elle ruine Roland Garros et qu’on a l’impression de n’avoir vu qu’elle plutôt que le soleil. Et pourtant, elle n’est pas tant tombée que ça, la pluie. Enfin pas plus que d’habitude à cette période. Et le soleil n’était pas si absent que ça non plus d’ailleurs.

En fait, tout comme pour mars, les paramètres météorologiques du mois écoulé se situaient tous dans la norme pour un mois de mai. Et ça n’a pas fait que des malheureux !

Dans l’ensemble, le soleil de mai aura suffi à couvrir l’entièreté des besoins en électricité des propriétaires de panneaux photovoltaïques (installation de 3kWc pour une consommation de 3500 kWh/an), si pas plus…

… et les propriétaires de capteurs thermiques (4,6 m², 300 l) auront globalement pu compter sur le soleil pour chauffer quelque trois douches sur quatre. Pour peu qu’ils se soient montrés raisonnables dans leur consommation d’eau chaude (vive les petites douches rapides !), ils auront pu sans trop de problèmes chauffer toute leur eau avec le soleil.

Quant au vent, il nous remet une copie à tout point conforme au mois précédent ! Avec un taux de charge de 25% sur l’ensemble du mois (20% et 35% pour l’onshore et l’offshore respectivement), il aura alimenté un peu moins d’un tiers des ménages du pays.

Et maintenant, on veut plein de soleil !

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
3
7
8

Pour aller plus loin