Vous êtes ici

Débats

  • Et maintenant : place à l’autoproduction !

    Autoproduction ? « Autoconsommation ! », me rétorquerez-vous. Et bien non, je persiste et signe : autoPRODUCTION. Oui mais bon, c’est choux vert et vert choux. Au final, nous parlons de la même chose : de la consommation de l’énergie photovoltaïque sur son lieu de production, c’est pinailler pour pinailler. Une chronique de Benjamin Wilkin.

  • Vers une réserve résidentielle de flexibilité ?

    Pour Grégoire Wallenborn (IGEAT), certains types de consommateurs sont prêts à modifier leur consommation d’électricité pour soulager le réseau au bon moment. Etude et retours d’expérience à l’appui.

  • Eolien citoyen : l’idéal coopératif a bon dos

    Les coopératives locales sont aujourd’hui concurrencées par des coopératives « industrielles », créées par des entreprises. Une concurrence qui pose questions et fait grincer le mouvement coopératif.

  • Incinérateur de Bruxelles : certificats verts ou taxe déguisée?

    Le nouvel Arrêté « électricité verte » confirme l’octroi de certificats verts à l’incinérateur de Bruxelles, malgré les avis négatifs de toutes les instances de consultation. Pourtant, la biométhanisation serait beaucoup plus performante.

  • Energie-Climat : « Sensibiliser, ce n’est pas informer »

    Préparer les jeunes générations à une société « bas carbone » ? Pour Vincent Wattelet (photo), psychologue systémicien au sein du Réseau Transition, il s’agit d’abord de laisser une place aux émotions.

  • Climat : 9 raisons d'être optimiste

    L’Accord sur le Climat est plus contraignant qu’il n’y paraît. Politiques, investisseurs et société civile se retrouvent plus mobilisés que jamais. Analyse.

  • Climat : Un parlement citoyen engagé sur son territoire

    En province du Luxembourg, un Parlement citoyen Climat s’implique depuis un an dans la politique climatique locale. Présenté à la COP21, ce processus démocratique original stimule désormais d’autres territoires.

  • Pétrole : produire ou enfouir ?

    Pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°, il faudrait laisser dans le sol 2/3 des réserves fossiles. Y parviendra-t-on ? Et comment ? Un faible niveau du prix de l’énergie pourrait y contribuer. Mais d'autres leviers seront nécessaires.

  • Désinvestir les énergies fossiles ?

    En dépit de leurs engagements climatiques, les Etats continuent à soutenir massivement les énergies fossiles. Désinvestir ce secteur permettrait de dégager les fonds indispensables pour assurer une transition vers une société bas carbone. Le mouvement "Divest" est lancé !

  • Nucléaire et climat : sortir du brouillard (de chiffres)

    L’énergie nucléaire constitue-t-elle - ne fut-ce qu’à titre transitoire – une solution pour maîtriser nos émissions de CO2 ? Parions que la question hantera  la Conférence  climatique de Paris (COP21), dans un brouillard chiffré savamment entretenu. Analyse et interview pour y voir clair.

Pages