Vous êtes ici

SolarCoin, la monnaie numérique qui stimule la valeur de votre production photovoltaïque

Le SolarCoin est une monnaie complémentaire numérique basée sur votre production solaire. Créé par des prosumers, cet incitant mondial offre plus de valeur à votre installation solaire.

Le SolarCoin est une monnaie numérique (aussi appelée crypto-monnaie) décentralisée et complémentaire aux monnaies traditionnelles (dites aussi fiduciaires). C’est à peu près la seule caractéristique que le SolarCoin partage avec le très médiatisé Bitcoin (lire notre article Bitcoin et SolarCoin : une différence …d’énergie).

Le SolarCoin a été créé par des prosumers afin d’offrir à ceux qui installent des capteurs photovoltaïques un incitant indépendant et non lié à une décision politique, pour souligner que c’est quelque chose de positif, et ce à l’échelle mondiale. Tout prosumer peut s’inscrire sur le site de la SolarCoin Fondation.

Plus il y a de SolarCoin en circulation, plus il y a d’énergie photovoltaïque produite dans le monde.

En soi, il s’agit simplement d’une gommette verte jaune offerte aux prosumers chaque fois qu’ils produisent 1 MWh solaire (1.000 kWh).

Cette gommette possède cependant une valeur économique qui, si elle évolue d’une manière qui échappe à notre raison première, nous offre de sérieuses opportunités.

Que vaut un SolarCoin ?

Les crypto-monnaies n’ont, aujourd’hui, pas de cours légal, ce qui ne les empêche pas d’avoir de la valeur, fusse-t-elle fluctuante, comme l’actualité du Bitcoin le démontre.

La question de la valeur du SolarCoin (que nous appellerons « SLR » ci-dessous) est la question à mille points que l’on se pose en premier lieu. Nous vous proposons 4 réponses qui se complètent.

La réponse « traditionnelle »

La valeur du SLR est, pour l’instant, modeste mais fortement corrélée aux évolutions du Bitcoin contre lequel il peut être échangé, et ces tendances sont consultables en ligne.
Le graphique ci-dessous montre la valeur du SLR sur 3 mois, en Bitcoin (BTC) et en dollar (USD). Le 13 janvier 2018, 1 SLR pouvait s’échanger contre 2,36 $, avant de retomber le 8 février à 0,54 $ (0,44 €).

Les SLR s’échangent sur différentes plateformes de commerce (Bittrex, Livecoin, Lykke Exchange, …) contre les devises (fiduciaires ou numériques) disponibles : Bitcoin, Euro, Dollar US, Franc suisse, Livre sterling, Yen, Doge, ….
Les volumes de SLR échangés restent modestes au niveau international, comme l’indique ce tableau (échanges sur 24h, constatés le 14 février), mais sont réels :

Le marché SLR se développe déjà en Europe, en Amériques du Nord et du Sud, en Australie, au Japon et en Inde. Il est pris très au sérieux par les acteurs économiques. L’entreprise ACWA Power (Arabie Saoudite) a ainsi récemment annoncé être le premier énergéticien à adopter le SolarCoin (lire ce communiqué) ; une décision qui s’intègre dans la stratégie commerciale du groupe sur un marché solaire très compétitif (lire notre article Comment l’Arabie Saoudite pourrait nous vendre du renouvelable demain). Tandis que l’entreprise belge Smappee, qui propose des solutions de monitoring énergétique dans le monde entier, intègre désormais SolarCoin dans son application.

Dans la réponse traditionnelle, la valeur du SLR est liée à sa nature de crypto-monnaie et au Bitcoin en tant que valeur-refuge.

La réponse « scientifique »

Indépendamment d’une quelconque liaison à une autre crypto-monnaie, il est démontré que plus une communauté grossit, plus elle acquiert un attrait de par son nombre d’utilisateurs partageant un élément commun. Par-là, elle acquiert une valeur économique, même si cette communauté ne génère pas, en soi, une valeur physique réelle.
Facebook en est un exemple concret. Facebook ne génère aucun bien et la notion de service est marginale. Cependant, le réseau social virtuel qu’il constitue, possède une valeur économique réelle par l’attrait que la taille de sa communauté revêt aux yeux des annonceurs.
Un exemple plus proche du SLR pourrait-être la comparaison entre le Pula, la monnaie du Botswana, et le Dollar américain. Le Dollar américain est clairement plus « fort » que la monnaie du Botswana, étant donné les tailles respectives des communautés d’utilisateurs de ces monnaies.
Pour notre SLR, cela signifie donc que, plus nombreux sont les utilisateurs, plus grande est la valeur intrinsèque de cet élément commun de cette nouvelle communauté. De plus, cette communauté génère un élément physique bien concret : de l’électricité solaire.
Notons que le nombre de SLR en circulation est prévu pour plafonner à 98,34 milliards. Cela correspond à 97.500 TeraWatt-heures d’électricité, soit 1350 fois la production annuelle d’électricité de la Belgique. En effet, les initiateurs de cette monnaie considèrent qu’à ce niveau, la production d’électricité solaire devrait suffire (en complément à d’autres sources renouvelables) à satisfaire les besoins de l’humanité et s’être imposée de manière telle qu’elle n’aura plus besoin de ce type d’incitant.

La réponse « psychologique individuelle »

Le SolarCoin a une dimension ludique, liée au suspense quant à la prise de valeur potentielle du SLR. Ce suspense est 100% positif car, si nous générons (« minons », en jargon) des SLR à partir de notre installation solaire, l’acquisition de SLR ne nous a rien coûté : nous ne risquons pas de perdre.
Un peu comme jouer au Lotto sans devoir payer l’achat du billet. 

Si nous sommes joueurs – et c’est humain -, nous aurons tendance à concevoir le SolarCoin comme un attrait supplémentaire à la technologie photovoltaïque et nous relativisons inconsciemment les efforts liés à la démarche d’installation (se familiariser avec une nouvelle technologie, contacter des installateurs, réunir le budget, analyser l’état de sa toiture, …).
Est-ce que ce jeu fonctionne ? Oui. Il suffit de regarder l’évolution du Bitcoin. Cette crypto-monnaie était anecdotique lors de sa création en 2008 puis sa communauté d’utilisateurs s’est amplifiée, ce qui a conduit à un bon fulgurant en 2017 (1 Bitcoin pouvait s’échanger contre 15.000$ !), suivi de la baisse actuelle.
Cependant, à la différence du Bitcoin ou des marchés boursiers, le SLR n’est pas un simple jeu de spéculation pour se faire de l’argent facile. Il a le mérite d’être lié à une production réelle d’électricité bénéfique à l’environnement. Il est accessible à un grand nombre de citoyens de par le monde (tout le monde peut avoir du soleil mais pas du pétrole) et n’impose aucuns coûts à la collectivité. C’est juste un bonus dont la valeur se fera par la communauté des prosumers.

La réponse « sociologique » ou « psychologique de masse » 

A la question de la valeur du SLR, nous vous retournons une question par rapport à un élément similaire et très bien connu de vous : Quelle est la valeur de l’Euro ? Pouvons-nous le dire et l’expliquer ?
Au-delà de la vidéo légère de 3 minutes 43 que nous vous conseillons ici ou de ce plus sérieux article, la réponse tient dans un élément principal : La convention sociale. En effet, comme pour l’Euro, le Dollar ou le Pula, la valeur du SLR équivaut à la valeur que la communauté d’utilisateurs convient de lui donner. 

Si nous sommes d’accord d’être payé en SolarCoin pour notre travail de tous les jours, la valeur des SLR correspond à la valeur de notre travail. Ni plus, ni moins. Comme l’Euro.
Finalement, cet exemple ne pose qu’une question : Quelle est la valeur de notre travail ? Mais c’est un autre débat. 

Envie de bénéficier de SolarCoins ?

Vous êtes producteur photovoltaïque et vous souhaitez rejoindre la communauté du SolarCoin ? Inscrivez-vous sur la Fondation SolarCoin. Vous ne gagnerez peut-être pas le jackpot mais vous aurez plus de chance de gagner qu’au Lotto  ;).
Vous n’êtes pas encore prosumer ? Lisez notre article Le photovoltaïque wallon, rentable sans prime.

Catégorie: 
Actualité Internationale
Filière: 
8