Vous êtes ici

Une prise électrique géante en mer du Nord

Un chantier spectaculaire s’achève au large de Zeebruges : l’installation d’un réseau modulaire offshore. Celui-ci permettra d’injecter l’électricité de 4 parcs éoliens dans le réseau belge et de maximiser la production offshore.

Un chantier spectaculaire s’achève en mer du Nord avec l’installation, en avril dernier, d’une prise électrique géante au large de Zeebruges (photos ci-dessus et ci-dessous).

Transport de la prise électrique vers le grand large. Photos : Elia.

Située à 40 km des côtes belges, cette prise fait partie d’un important réseau modulaire offshore (Modular Offshore Grid - MOG) qui permettra de regrouper l'électricité produite par 4 parcs éoliens (Rentel, Seastar, Mermaid et Northwester 2) et de l'acheminer jusqu’à la terre ferme par 3 câbles sous-marins conjoints jusqu'au poste à haute tension de Stevin à Zeebruges. Un véritable tour de force technique (voir schéma et photo ci-dessous).

Voici le premier des 3 câbles sous-marins qui relieront le MOG au réseau électrique terrestre.

 

Meilleure disponibilité des parcs éoliens

Jusqu’à présent, chaque parc éolien en mer du Nord était raccordé au réseau terrestre par un câble unique. Une panne peut donc entraîner l’arrêt et la perte totale de la production éolienne, tant que le raccordement est défectueux.

Par contre, les 4 parcs éoliens en mer raccordés via le MOG offriront une disponibilité totale supérieure car la plateforme sera reliée au réseau terrestre par 3 câbles. En cas de panne de l’un des câbles, la production éolienne continuera à être livrée par les 2 autres câbles. Les pertes possibles de production seront limitées aux seuls moments où les 4 parcs tourneraient à plein régime en même temps, ce qui n’arrive qu’un tiers du temps.

En outre, ce projet permet d'économiser 40 km de câbles et de réduire les coûts de raccordement.

Le MOG sera opérationnel dès septembre 2019 et jouera un rôle essentiel pour intégrer une plus grande part d’électricité éolienne offshore dans le réseau belge.

Elia prévoie en effet d’ores et déjà la construction d’autres MOG en mer du Nord pour intégrer la future production électrique de la 2ème zone éolienne offshore (lire notre article La Belgique doublera sa puissance éolienne en mer du Nord).

Un autre chantier spectaculaire s’est récemment achevé en mer du Nord avec le projet Nemo Link qui relie la Belgique au Royaume Uni (lire notre article La Belgique et le Royaume Uni sont désormais interconnectés).

Notons que ces chantiers éoliens ont peu d’impact sur les plantes et animaux marins (lire notre article Les parcs éoliens en mer du Nord perturbent peu l’écosystème).

Les entreprises belges sont particulièrement à la pointe du développement éolien en mer. La Belgique se classe même dans le top 5 mondial de l’éolien offshore.

Catégorie: 
Actualité Belgique
Filière: 
3