Vous êtes ici

Prix de l’énergie : La Belgique offre toujours un cadre compétitif à ses entreprises

Selon la CREG, la majorité des industriels belges bénéficie d’un avantage compétitif en matière d’énergie: leur facture est de 15 à 26 % moins chère que celle de leurs concurrents dans les pays voisins. A l'exception de quelques très gros consommateurs.

Lire également notre article Energie : les prix de détails repartent à la hausse en 2016.

La CREG a publié ce 5 avril 2017 une étude des prix de l’électricité et du gaz naturel en Belgique et dans ses pays voisins (Allemagne, France, Pays-Bas, Grande Bretagne). Dans cette étude, le consultant PwC a comparé les prix énergétiques pour les grands consommateurs énergétiques industriels belges, allemands, français, britanniques et néerlandais.

La CREG conclut pour l’électricité : « Il apparaît que les consommateurs non-électro-intensifs en Belgique bénéficient d’un avantage concurrentiel vis-à-vis des pays voisins. Il n’en va pas de même pour les consommateurs électro-intensifs, dont les coûts électriques représentent toujours un problème concurrentiel important, particulièrement par rapport à l’Allemagne, à la France et aux Pays-Bas ». Et pour le gaz naturel, « la Belgique offre, dans quasiment tous les cas, le coût le plus faible de l’ensemble des pays considérés ». Six entreprises belges sont des consommateurs industriels électro-intensifs (deux dans le secteur d’activités de la chimie et quatre dans celui de la métallurgie).

En ce qui concerne l’électricité, l’étude PwC met en exergue « la grande complexité induite par des interventions gouvernementales visant à réduire le coût de l’électricité pour certaines catégories de grands consommateurs industriels. Ces interventions concernent surtout la deuxième (coûts de réseaux) et troisième composante (taxes, surcharges et systèmes de certificats) ».

En ce qui concerne le gaz naturel, « les différences de prix finaux observées entre les pays ainsi que les gammes de résultats possibles au sein d’un même pays sont moins grandes que pour l’électricité. L’étude observe sensiblement moins de complexité et l’intervention gouvernementale en matière fiscale ou sur les coûts de réseaux est généralement moins fréquente, même si certaines réductions ou exemptions fiscales pour les consommateurs industriels qui utilisent le gaz comme matières premières (feedstock) existent ».

Comme le mentionnait Christine Scharff dans l’Echo du 5 avril dernier, « Le handicap énergétique des industriels belges est très relatif »; tandis que Xavier Counasse écraivait dans Le Soir : « Industries : le fardeau de l’énergie n’est pas si lourd ». Voilà une étude qui permet de clarifier la rumeur de désavantage compétitif de l’industrie en Belgique.

Evolution 2007-2016 des prix unitaires

Nous reprenons ci-après les évolutions des prix unitaires moyens de l’électricité et du gaz naturel tel que suivi par la base de données européenne Eurostat.

Fig. Prix unitaire moyen courant par semestre (€/kWh HTVA) selon niveau de consommation – Base de données Eurostat, extraction avril 2017

Fig. Prix unitaire moyen courant par semestre (€/kWh HTVA) selon niveau de consommation – Base de données Eurostat, extraction avril 2017

Catégorie: 
Actualité Belgique
Filière: 
0

Pour aller plus loin