Vous êtes ici

Eclairage public en Wallonie : 100% LED d’ici 2030

A partir de 2020, les communes de Wallonie procèderont au remplacement de leurs luminaires énergivores par la technologie LED. Elles réduiront ainsi leur facture d’électricité, leurs émissions de CO2 et la pollution lumineuse. La preuve à Viroinval, déjà 100% LED.

En Wallonie, le parc communal d’éclairage public est constitué de technologies anciennes, énergivores et coûteuses. Il représente encore plus de la moitié de la facture d’électricité des communes !

Or le développement et la maturité de la technologie LED ouvre désormais de belles perspectives d’économies d’énergie et de coûts.

Bien conscient de l’enjeu, le gouvernement wallon a modifié, fin 2017, l’Obligation de Service Public relative à l’éclairage public, ce qui ouvre la voie à une généralisation du LED, la technologie d’éclairage la plus performante.

Concrètement, à partir de 2020, ORES et RESA, les deux grands gestionnaires de réseau de distribution d’électricité (GRD) en Wallonie, procèderont au remplacement des 585.000 luminaires public communaux sur une période de 10 ans (soit 60.000 luminaires par an jusqu’en 2030).

Les ampoules les plus énergivores (sodium basse-pression) seront les premières à être remplacées, puis celles au sodium haute-pression puis les lampes à décharges.

Les communes wallonnes réduiront ainsi leur consommation d’électricité pour l’éclairage public d’environ 60%, associé à une économie financière similaire et une importante diminution de leurs émissions de CO2.

Un investissement à moyen ou long terme

La technologie LED est garantie sur 15 ans et nécessite moins d’entretiens et de remplacement que les technologies anciennes.

Le coût d’investissement est plus élevé mais permet donc des gains sur la consommation et sur la maintenance.

L’investissement est pris à charge, grosso modo, pour 1/3 par le GRD et 2/3 par la commune (en fonds propres ou via un tiers-investissement).

L’opération se base sur un investissement rentabilisé, en moyenne, sur 15 ans. Mais le temps de retour peut être (beaucoup) plus rapide, comme le montre l’expérience de Viroinval – pionnière en matière de LED.

Viroinval, déjà 100% LED

En Wallonie, la commune de Viroinval a entamé, dès 2014, le remplacement progressif de son parc d’éclairage public par la technologie LED.

« A l’époque, cette technologie était encore neuve et il n’y avait pas d’exemple d’éclairage public LED en Belgique », explique Frédéric Duval, Conseiller Energie de Viroinval. « Le GRD devait remplacer, à ses frais, les lampes au mercure et nous proposait des lampes au sodium. Mon prédécesseur a alors analysé les avantages du LED, aux niveaux des coûts et des émissions de CO2, sur base des retours d’expérience positifs à l’étranger. Le collège communal, qui venait de s’engager dans la Convention des Maires, a alors préféré prendre en charge la différence de coût entre la proposition au sodium et un équipement au LED. »

Il a été décidé de conserver les poteaux existants et de remplacer uniquement les luminaires, afin de limiter l’investissement communal.

La commune a également opté pour un dimming automatique : l’intensité de l’ensemble des luminaires LED est automatiquement diminuée de moitié à partir de minuit jusqu’à 5 h du matin – une plage-horaire où le besoin d’éclairage est moins nécessaire. Et ce, afin de réduire encore la consommation d’électricité.

Le remplacement s’est déroulé sur 3 ans, de fin 2014 à début 2017, et la commune dispose désormais d’un bilan chiffré de l’opération : 2018 (première année complète avec un éclairage public 100% LED) affiche une réduction d’un peu plus de 50% de la consommation d’électricité (310.000 kWh contre 661.000 kWh en 2013, soit une économie équivalente à la consommation électrique moyenne de 100 ménages) – comme le montre le tableau ci-dessous.

A Viroinval, cette diminution de la consommation d’électricité représente une économie de 40 à 50.000€ par an.

L’investissement communal en fonds propres (environ 250.000€) sera donc rentabilisé en 5 à 6 ans.

Au niveau environnemental, l’opération a permis de réduire les émissions de CO2 de 100 tonnes par an (selon l’hypothèse de l’AWAC : 277 tonnes de CO2 par GWh consommé).

Réduire la pollution lumineuse

Un autre avantage du LED, moins connu, concerne la réduction de la pollution lumineuse. « Nous avons été très attentifs à cet aspect », explique Frédéric Duval, « car la commune est située dans un Parc naturel et nous voulions réduire les halots lumineux qui peuvent perturber la faune et la flore locales. La technologie LED offre précisément un éclairage très directionnel, qui n’éblouit pas. Les citoyens ont également été séduits par cette nouvelle ambiance lumineuse dans la commune. »

Un exemple à suivre

Le bilan de Viroinval est donc très positif et motivant pour les autres communes wallonnes qui passeront peu à peu à l’éclairage LED.

Frédéric Duval les y incite : « Faites-le ! Les chiffres montrent que c’est très intéressant. Et la lumière LED est excellente et très plaisante. »

Les GRD démarchent actuellement les communes wallonnes pour leur proposer leurs équipements LED et différentes solutions de pilotage des flux lumineux.

De leur côté, les communes intègrent dès à présent cette opération dans leur budget et dans leur Plan d’Action pour une Energie Durable.

Et l’Union des Villes et Communes de Wallonie (UVCW), qui plaidait depuis longtemps pour ce passage au LED, se réjouit de ce changement …lumineux.

A noter qu’il est également vivement conseillé d’équiper votre logement d’ampoules LED, en vue de réduire votre facture et votre impact énergétique et environnemental.

Au niveau des bâtiments tertiaires ou industriels, les luminaires LED sont à privilégier quand ils intègrent des fonctions de gestion de l’éclairage (détection de présence, variation en fonction de la lumière du jour…) permettant d’optimiser la consommation, selon cet avis de l’Agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

 

Catégorie: 
Actualité Belgique
Filière: 
9